news s37 16/09/21

Édition du 16 septembre 2021

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-cover-news-1609

16.09.21, N°81

Une fois encore, trop d’eau s’est abattue sur le sud, et particulièrement dans le Gard, un nouvel épisode cévenol ou méditerranéen que l’on devrait plutôt requalifier de capitalocène (selon l’expression forgée par Andreas Malm, doctorant en écologie humaine à l’Université de Lund en Suède). Que faire ? Adopter d’urgence les gestes éco-responsables (voir ci-dessous). Et si vous trouvez qu’il y a encore trop d’eau, passez donc au vin, c’est de saison.

Engagement durable : Du 18 septembre au 8 octobre, c’est la Semaine européenne du développement durable. Pour bien « Agir au quotidien » et s’engager toute l’année, le brief est ici.

CAP3000 côté grenierAvis aux chineurs, le centre commercial azuréen accueille dimanche 19 septembre sur ses terrasses vue mer 80 stands vintage éclectiques et sympathiques. Une info de première main.

L’éthique du visage : Le CEW (Cosmetic Executive Women) a décrété le 22 septembre, Journée de la beauté, et s’engage pour une éthique cosmétique. La crème internationale montre la voie pour un avenir (et des visages) plus radieux.

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-Newsletter_Sudnly__Zéta_Sneakers-éco-responsables

Hauts les mains, peau de raisin

Tandis que les vendanges vont d’un bon pied, Zèta détourne le raisin pour nous chausser en responsabilité. Elle a ainsi conçu, à Bordeaux of course, une gamme de sneakers éco-responsables, à partir de déchets viticoles, plastique repêché en Méditerranée, liège et caoutchouc recyclés. Une initiative qui rejoint un courant porteur de marques engagées pour un style sans pépin pour la planète. À découvrir dans notre sélection spéciale sneakers éthiques.

Grape power

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-newsletter_SAMMUT CUISINE REVOLUTION

Lourmarin (et pas que d’eau douce)

Cette semaine, le goût de la vie nous ramène à Lourmarin, délicieux village à l’âme provençale, où le Domaine de La Cavalière illustre à merveille tous les bienfaits de ce terroir béni. On s’y arrête pour admirer l’étendue verdoyante de vignes et d’oliviers, cultivés en agriculture biologique, on s’y attarde pour déguster un verre (ou plus) d’After Tracteur, notre cuvée coup de cœur, élaborée en primeur. Un rouge fait de de grenaches noirs, les plus vieilles vignes du domaine, à la fraîcheur printanière et aux arômes croquants et acidulés de cassis et de pivoine. Puis direction Cadenet pour savourer l’art généreux de Nadia Sammut à l’Auberge de La Fenière, ou à peine plus loin à Avignon, pour saluer Florent Pietravalle à La Mirande, tous deux primés au festival parisien Omnivore la semaine passée. Ivre de bonheur et de Provence, on reviendra trouver refuge au Moulin Lourmarin, petit hôtel de charme au pied du château. Vous nous en direz des nouvelles.

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-news-sudnly-Vendanges-Étoilées-de-Cassis-©Cook-and-Shoot-vignette-ronde

Cassis belli ou les Vendanges Étoilées

Ce week-end, quelques stars de la gastronomie se réunissent à Cassis, à l’occasion des Vendanges Étoilées. Trois jours dédiés à l’art de la table et aux vins AOC Cassis, ponctués de démonstrations, marché de producteurs, masterclass de cuisine et de pâtisserie prodiguées par le firmament culinaire. Jean-François Berard, Christophe Chiavola, Dimitri Droisneau, Patrick Frei, en tout une vingtaine de chefs et Meilleurs Ouvriers de France portent fièrement leur couleur (le rouge en l’occurrence).

Crédit photo: © Cook and Shoot

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-Newsletter_sudnly-recette-roches-blanches-cassis-chef-patissier-valentin-fabry

Le tiramisu de Valentin Fabry, chef pâtissier, Hôtel Les Roches Blanches à Cassis

On en parlait, ce week-end, Cassis n’est que gourmandise. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici la star des desserts transalpins, le tiramisu, préparé avec les mains par Valentin Fabry, chef pâtissier de l’Hôtel Les Roches Blanches, et à tester chez vous. Un (très bel) hôtel qui inaugure d’ailleurs sa nouvelle table Rocco tout aussi transalpine, fidèle à l’ambiance familiale du film de Visconti, Rocco et ses frères. Cette fois, c’est Alexandre Auger, le nouveau chef qui opère.

Andiamo !

rFq6M--1SaWyHqhqj_B1eQ-Newsletter_Mandaya

Il est temps de se mettre à l’amande

Testée, twistée, liquidée ! Un bon lutin a-t-il soufflé à ces agriculteurs du Roussillon notre traque de la purée d’amandes idéale ? Toujours est-il que Mandaya nous a fait fondre. Pour son packaging carton écolo, sa teinte dorée, mix d’amandes torréfiées et crues broyées à la meule de pierre, sa texture ni râpe-papilles ni colle-au-palais, et le goût presque oublié des variétés françaises. Si l’on a zappé leur recette culte de lait végétal, leur crème d’amande a supplanté illico notre tahin (dont on préfère ignorer le bilan carbone), dans le baba ghanouj ou le hommos, la moutarde dans les sauces salade, l’œuf dans la mayo… Pour tomber dans le pot, par ici.

Et pour finir, notre bonus musical de la semaine, made in Corsica (et repéré par nos amis de Musique Journal), preuve qu’il n’y a pas qu’à Berlin qu’on peut produire de l’électro de qualité. Enjoy.