news s15 15/04/22

Édition du 15 avril 2022

15.04.22, N°109

Aujourd’hui, comment s’offrir le plaisir du vrai chocolat sans forcément qu’il soit ultra-transformé ou avoir au passage dépouillé de pauvres producteurs tropicaux dépités ? Comment renouveler sa garde-robe sans désespérer le garde-forestier ? Comment digérer les résultats du premier tour ou lutter contre l’éco-anxiété ? Toutes les réponses dans cette nouvelle livraison hebdomadaire et prophylactique à partager avec vos ami·e·s.

Electro corse à Porticcio : Avis aux amateurs, week-end festivalier sur l’île de beauté. De la plage de l’Alta Rocca à La Montagne, l’onde sonore d’Era Ora vous porte du 22 au 24 avril. Les + : line-up éclectique, scène intimiste, des talents et du bon son.

Antiquités à Antibes : Le Salon d’Antibes Antiquités et art moderne revient du 16 avril au 2 mai. Face au port d’Antibes, marchands, antiquaires et galeristes du monde entier dévoilent mobilier, œuvres d’art, objets de décoration, orfèvrerie, bijoux anciens, art de la table et œuvres signées par des artistes du XXe siècle et contemporains.

À Nice un concert pour l’Ukraine : Dimanche, au théâtre de Verdure à Nice, Virsky, la Compagnie Nationale de Danse d’Ukraine réfugiée au sein de la communauté européenne se produit pour la paix et la liberté. Les fonds récoltés seront reversés aux victimes et réfugiés ukrainiens. Réservez vite.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-Sudnly_Newsletter_Lauréats 2022, la nouvelle vague de Fonds MMM (2)

Lauréats 2022, la nouvelle vague de Fonds MMM

Le Fonds de Dotation Maison Mode Méditerranée a dévoilé les choix de son prestigieux jury parmi les labels et designers sélectionnés pour ses bourses annuelles, en tout, 120 candidatures, issues de 15 pays de Méditerranée et d’Afrique francophone. Louis-Gabriel Nouchi décroche le Global Fashion Brand, ainsi que le Prix Fragonard, au côté d’Emma Bruschi. Alexia Tronel & Caroline Perdrix pour Itinérance Méditerranée gagnent la Bourse Heritage & Give-back, Pierre-Jean Desmerie, la Bourse Recherche Scientifique. La Croate Marija Kulusic obtient le Tajima Fashion Tech Prize et l’Italien Andrea Zanola, la Bourse Craft & Care. Enfin, deux créateurs libanais sont nommés cette année pour le Prix Fashion Enthusiasm, Cynthia Merhej et Joe Challita. Une belle récompense pour ces deux talents dont le pays – auquel la mode, la culture et l’art de vivre méditerranéens doivent tant – traverse aujourd’hui la crise la plus grave de son histoire.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-Sudnly-Newsletter-Em Sherif rocks Monaco-MCSBM - Em SHerif - Plats

Em Sherif rocks Monaco

Justement, exemplaire de cet art de vivre au plan international, Em Sherif, concept gastronomique global et ensoleillé, acclamé par les initié·e·s de Londres à Ryad en passant par Athènes, s’est installé il y a tout juste quelques jours à l’Hôtel de Paris Monte-Carlo. Depuis la naissance de sa première table gastronomique en 2011 à Beyrouth, Mireille Hayek continue de nous faire voyager en perpétuant une certaine vision de la cuisine de famille, pétrie de saveurs, de chaleur et d’excellence, en prosélyte délicieuse d’une culture libanaise qu’elle chérit tant (et nous aussi). Aux fourneaux à Monaco, la souriante Yasmina, sa propre fille et cheffe, formée à l’Institut Paul Bocuse, vous réserve quelques beaux moments de plaisir et de partage à sa table.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-Sudnly-Newsletter-ethique_et_chocolat

BTW c’est Pâques : votre chocolat est-il éthique ?

La culture de cacao est la 3e cause de déforestation au monde. La Côte d’Ivoire a perdu 80 % de ses forêts en soixante ans. Pas moins de 20 000 litres d’eau de pluie sont nécessaires pour obtenir 1 kg de fèves de cacao. Son marché est si profitable que certains industriels peu scrupuleux rechignent parfois à retirer des rayons des lots avariés. Et pendant ce temps-là, vous continuez à manger du chocolat ? Oui, nous répondrez-vous, car vous avez lu l’article qui suit.

Je me régale

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-intimu

Notre sauvage du printemps : Intimu, cap (corse) sur les essentielles

Que vous cherchiez une routine détox ou que, par une réaction aussi gastrique que démocratique, vous n’ayez pas digéré les résultats du premier tour des présidentielles, Hélène et Laurent vous réservent leurs secrets bien-être et beauté made in maquis. Cueilleurs-distillateurs et fondateurs d’Intimu, ils distillent depuis quelques années avec amour les pouvoirs des huiles essentielles à travers une slow cosmétique vivante, sensée (et labellisée), assortie de bons conseils et d’une gamme de soins impeccables. Leur recette détox ? Drainer, nettoyer et purifier en 2 temps, 3 mouvements. 1. On opte pour les hydrolats bio à boire : élixir de romarin à verbénone + concentré de genévrier nain des montagnes dilués dans un litre d’eau. 2 et 3. On mise sur la double action brossage + massage avec le duo de soins brosse Anae + huile Exigeante. Pour vous rebooster avant l’été, retenez bien Intimu, c’est pas dur.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-NATURE-LOGO-1

Vintage Vaucluse

Fief jadis du divin Marquis de Sade, le Vaucluse serait-il devenu le chantre des plaisirs vintage ? On connaissait bien sûr l’incontournable Foire Antiques Art & You qui reprend ses quartiers à L’Isle-sur-la-Sorgue pour une 112e édition, du 15 au 18 avril, où antiquaires et brocanteurs dévoilent leurs trésors pour le plaisir des yeux, des chineurs et des collectionneurs. Animé·e·s du bon sens populaire qui veut que ce soit dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes, voici qu’on y découvre le nouveau festival Les vieilles recettes, qui réunit 150 bonnes tables pour nous régaler du meilleur de la cuisine provençale. Toujours vintage mais loin d’être nostalgique, nous voilà séduit·e·s par Marine Daul Mernier et Paul Charon, digital entrepreneurs made in Vaucluse, qui ont décidé de filer une bonne claque à la fast fashion en lançant OMAJ, leur plateforme en ligne de seconde main mais de première bourre. Des vêtements sélectionnés, vérifiés, préparés aux petits soins et prêts à retrouver une nouvelle vie dans votre dressing. Le Luberon, les Alpilles, la Provence et la nature applaudissent déjà.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-Visuel JDLT x Geres HD

Le Jour de la Terre approche

Vendredi prochain, soit le 22 avril, c’est le Jour de la Terre, comme chaque année depuis 1970. Autant le dire, notre bilan n’est pas brillant, tant la situation s’est dégradée depuis. Donc, il n’y a pas trop d’une semaine pour commencer à réfléchir à la thématique 2022 : l’éco-anxiété, que les 4% enregistrés par le candidat écologiste aux présidentielles et la quasi-absence d’engagement dans le débat de l’entre-deux-tours ne vont pas arranger. Serions-nous sans solution, en proie à la dépression ? La réponse est non et tous les détails de nos actions possibles sont à retrouver sur le jourdelaterre.org, dans la rubrique « J’agis » de geres.eu, ONG de solidarité climatique, associée cette année au JDLT, sur les sites des partenaires de la manifestation : ORÉE, association qui fait naître des solutions concrètes en entreprise ; l’Agence MUSEO qui produit des ouvrages, des expos et docus sur la biodiversité et la transition écologique ; l’association all4treesengagée pour la préservation des forêts. Ou encore, les micro-initiatives toutes simples pour éradiquer les microplastiques que prône Beyond Plastic Med. Gardons la Terre froide.

Azg5PUFERiO1-kAaDMGa6Q-Songs without words, Courtesy de l'artiste et de la galerie Catherine Issert

Mathieu Schmitt, le grand orchestre du sensible

À la galerie Catherine Issert, Mathieu Schmitt a installé un drôle de dispositif sybillin baptisé Songs without words. Des chansons qui se passeraient non seulement de mots mais aussi de mode d’emploi, tant les objets qu’il assemble semblent défier toute logique immédiate, nous laissant pour seule alternative la tâche de trouver une compatibilité quelconque, d’imaginer la logique ou le procédé qui l’ont conduit à réaliser ces connexions d’apparence incongrues. Pour offrir le cadre idoine à cette réflexion, l’artiste a conçu un confortable salon musical, joyeux mix d’art et de technologie, et qui permet d’étudier à loisir ces étranges machines pas célibataires, jusqu’à y déceler – qui sait ? – une forme de vie. À voir, à entendre et à méditer jusqu’au 30 avril.

Crédit photo: © Mathieu SCHMITT, songs whitout words, 2022, dimensions variables, courtesy de l’artiste et de la galerie Catherine Issert.

Et pour finir, notre bonus musical avrilesque de la semaine, une chanson avec des mots. Enjoy!