news s10 11/03/22

Édition du 11 mars 2022

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter- VLADIMIR TATLIN Model of the Monument to the Third International_Alamy

11.03.22, N°104

Cette semaine, notre cœur est en Ukraine, que la mer de Marmara et le Bosphore ne sont pas les seuls à relier à notre Méditerranée à nous. Pour aider concrètement, de nombreuses collectes sont en cours autour de nous (voir nos contacts ci-dessous). Méfions-nous des images d’actualité et des fake news, soutenons plutôt la culture ukrainienne, subitement menacée d’effacement. Ainsi, notre image de la semaine n’est pas la carcasse d’un bâtiment bombardé mais une œuvre du sculpteur Vladimir Tatline, artiste ukrainien auquel l’art de notre temps doit infiniment. D’autres découvertes suivent ici.

Concert solidaire pour l’Ukraine à Marseille: Aujourd’hui, Salle Musicatreize à Marseille, le pianiste de renommée internationale Andrei Korobeinikov et le musicien multi-instrumentiste Stanislav Makovsky jouent pour le peuple ukrainien, à qui l’intégralité de la recette sera reversée. Au programme, Tableaux d’une exposition, chef-d’œuvre de Moussorgski, comme un cri de colère et d’indignation qui unit artistes russes et ukrainiens.

Une nuit au musée Chéret, Nice : Ce soir, au Musée des Beaux-Arts Jules Chéret à Nice, inauguration de la 21e édition du festival Mars aux Musées, co-organisé par les étudiants de la ville de Nice. La soirée nommée Divines créatures, s’achève par le concert de Sarah Maison, et marque le début d’une programmation riche en performances et spectacles de danse contemporaine, théâtre, show drag-queen, défilé de mode, et ciné-concert, jusqu’au 25 mars.

Contumace à La Station, Nice : Samedi, le guitariste Lionel Fernandez du groupe no wave français Sister Iodinedévoile Contumace, son tout premier projet solo, à La Station à Nice lors d’une performance sonore à l’image de son disque, minimal, sombre et sec, comme l’air du temps. En première partie, BeauDelaySoundSystem.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-NUÉ

Vive la mode ukrainienne (nos 6 coups de cœur sur NJAL)

Si l’excellente plateforme internationale Not Just A Label est le site de référence des fashion designers du monde entier, servant de ressources pour les professionnels mais aussi de e-shop grand public pointu, elle nous a permis de faire notre shopping (non exhaustif et forcément subjectif) parmi quelques-uns des plus séduisants labels ukrainiens. À suivre en détail sur sudnly.fr et à compléter sur njal.

Soutenons le design ukrainien

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-flag-of-ukraine

Quels points de collecte près de chez vous ?

Denrées non périssables, vêtements chauds, couvertures ou dons en argent, tout est bon pour venir en aide au peuple ukrainien et ça se passe tout près de chez vous. En Corse : Solidarité Corse-Ukraine et la Corse solidaire du peuple ukrainien organisent des collectes de dons matériels et financiers. En Provence-Côte d’Azur : la CCI Vaucluse ainsi que le préfet font appel à la générosité des transporteurs, pour obtenir la gratuité des trajets entre les différents points de collecte vauclusiens et les centres de gestion et d’expédition situés à Nice et à Narbonne. La ville d’Avignon met en place une collecte de dons, tout comme Marseille, Cannes et Nice, qui organisent également l’accueil des réfugiés. En Principauté, la Croix-Rouge monégasque poursuit son appel aux dons, ayant déjà permis de récolter 250 000 €. Côté Sud-Ouest, l’association Alliance Occitanie Ukraine organise des convois humanitaires pour équiper des organismes sociaux et médicaux en matériels essentiels.
Enfin, initiative utile, le site WeUkraine recense et partage les initiatives citoyennes et humanitaires, par région et type d’action. Big up pour Camille Cocaud à la tête du collectif, formatrice passionnée et business woman vertueuse, fondatrice de l’association Les Meufs du Growth qui défend la parité dans le monde du digital.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-Photo Oksana Sybydlo Food Photographer, Ukrainian Institute

Vive la cuisine ukrainienne (notre recette du bortsch traditionnel et des pirojki)

Comment parler en toute légèreté de cuisine et d’art de vivre quand des millions de personnes font face à la guerre ? Pourtant, rendre hommage à leur patrimoine est une façon, certes symbolique, de lutter pour que jamais il ne s’efface. C’est déjà ça. Alors, quid du bortsch, soupe ancestrale de betterave et de viande patiemment mijotée. S’il en existe plus de 70 variantes, le secret de sa saveur si particulière réside dans l’harmonie parfaite aigre douce, dont chaque famille perpétue le savoir-faire. Si le cœur vous en dit, notre recette vous aidera à vous initier. Sinon, courez vite déguster la version d’Olga et Igor dans leur repaire marseillais Kortchma, premier restaurant ukrainien à avoir ouvert en France et depuis 18 ans véritable institution.

Crédit photo: © Oksana Sybydlo Food Photographer, Ukrainian Institute / ukraine.ua/imagebank.

Savourons la cuisine ukrainienne

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-© Musées de la ville de Rouen, Agence La Belle Vie. (2)

Vive la culture ukrainienne (les musées s’associent)

La Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie (RMM) et l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) s’associent au Mucem et à d’autres acteurs culturels français, pour créer le forum culturel pour l’Ukraine, une série de conférences sur les arts et l’histoire du pays au sein du musée des Beaux-arts de Rouen. Dans un élan de solidarité, conservateur.trice.s de musées, historien.ienne.s de l’art ou du cinéma, écrivain.ne.s, cinéastes, artistes visuels unissent leur voix pour valoriser la richesse d’une culture menacée, le temps de 5 rendez-vous, à voir et revoir en ligne. Prochaine date, Les premiers édifices chrétiens de Kyiv, présenté par Jannic Durand conservateur général du patrimoine et directeur du département des objets d’art au musée du Louvre, le 16 mars à Rouen et le 18 mars à Paris.

Crédit photo: © Musées de la ville de Rouen, Agence La Belle Vie.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-Boris Mikhailov (Ukranian, b. 1938), Untitled, 1971-1985, From the series Luriki

Boris Mikhailov, le plus arlésien des Ukrainiens

Boris Andreïevitch Mikhaïlov né 1938 à Kharkiv en Ukraine, compte parmi les artistes les plus importants de l’ex-URSS, et occupe une place centrale dans la photographie documentaire sociale. Après l’effondrement du bloc soviétique, il réalise son premier voyage en France, direction, le Sud. En témoigne la série Arles, Paris … and, 67 photographies de sa découverte du monde occidental et de la liberté. Entre fascination et regard critique sur le mode de vie capitaliste, Boris Mikhailov est l’un des plus grands photographes contemporains, capable d’émerveiller le quotidien, souvent banal, parfois tragique.

Crédit photo: © Boris Mikhailov (Ukranian, b. 1938), Untitled, 1971-1985, From the series Luriki. 

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-Marie Bashkirtseff_ Autoportrait à la palette_1880

Marie Bashkirtseff, artiste, féministe et joyau niçois

On connaît d’elle son journal intime, rédigé après qu’elle a quitté son Ukraine natale.106 carnets écrits en français entre 1873 et 1884, reflets d’une pensée en avance sur son époque et météoritique, puisqu’elle disparaît à l’âge de 25 ans ; on connaît moins sa philosophie de vie, guidée par la détermination et la volonté d’émancipation. Dans ses écrits, elle n’hésite pas à exprimer ses émotions, qualifier ses désirs de mots parfois crus. Mi-réflexion sur sa condition de femme, mi-introspection, elle constitue une œuvre profondément féministe. Son œuvre de peintre que l’école des Beaux-Arts rejetait au XIXe siècle, trône aujourd’hui en noblesse et avec justice sur les murs du Musée des Beaux-Arts Jules-Chéret de Nice. Courez la redécouvrir.

Crédit photo: © Autoportrait à la palette, 1880.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-White_on_White_(Malevich,_1918)

Kasimir Malevitch, le suprématisme ukrainien

Né à Kyiv en 1879, Malevitch est l’un des premiers peintres abstraits de l’histoire, inventeur du courant suprématiste et auteur de ce qui est aujourd’hui encore considéré comme le premier monochrome connu, Carré blanc sur fond blanc, réalisé par l’artiste en 1918. Écrivain, critique et enseignant en histoire de l’art aux Beaux-Arts de Marseille, Frédéric Valabrègue est l’auteur d’un ouvrage de référence sur l’artiste, paru à la fin des années 90 aux éditions Images en Manœuvre, codirigées par Arnaud Bizalion (patronyme bien connu des lecteurs et lectrices assidu·e·s de Marie Claire Méditerranée). Pour en savoir plus, écumez sans délai bouquinistes et fins de stock pour dénicher cette pépite.

Crédit photo: © Composition suprématiste, carré blanc sur fond blanc, huile sur toile, 79,4 x 79,4 cm, 1918, Museum of Modern Art, New York.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-Vladimir Tatline

Vladimir Tatline, un autre monument ukrainien

Que reste-t-il aujourd’hui de l’école des Beaux-Arts de Karkiv où étudia cet artiste fondateur, né à Moscou en 1885 et dont l’esprit révolutionnaire exerça une influence décisive sur l’art de notre temps, depuis Dada – en la personne de Raoul Hausmann – jusqu’à Dan Flavin ? Précurseur de la sculpture abstraite, compagnon de route du suprématisme (voir ci-dessus), symbole du constructivisme, Vladimir Tatline enseigna à l’institut d’art de Kyiv et demeure l’un des monuments (cachés) de la culture ukrainienne et, sans aucun doute, mondiale.

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-N.Gogol_by_F.Moller_(1840,_Tretyakov_gallery)

Non, Nicolas Gogol ne fait pas recherche web

« Nous sommes tous sortis du manteau de Gogol » aurait dit Fiodor Dostoïevski, qui s’y connaissait un peu en matière de littérature. Né ukrainien et affligé d’une incurable instabilité, Nicolas Gogol est le prodigieux auteur de contes, critiques, satires, nouvelles et textes essentiels. Googlisez Gogol si besoin et offrez-vous la chance de (re)lire La perspective Nevski, Le Nez ou Les Âmes Mortes, œuvre qui restera inachevée et dont le titre sonne aujourd’hui tragiquement dans le ciel calciné de ses compatriotes.

Crédit photo: © N.Gogol by F.Moller (1840, Tretyakov gallery).

dLsLXVwvQqySH1lLT2_jfA-Sudnly-Newsletter-©Li Lang, A Long Day of A Certain Year, A0317, 2018

Li Lang + Yuki Onodera au Centre de la photographie de Mougins

Pour « La clairvoyance du hasard« , troisième exposition du Centre de la photographie de Mougins, les commissaires François Cheval et Yasmine Chemali invitent l’artiste japonaise Yuki Onodera et le photographe chinois Li Lang, que leur relation intime à l’inattendu réunit. Dans sa démarche A Long Day of A Certain Year, Li Lang capture l’imprévisible, en laissant le temps décider de chaque cliché. Dans un train lancé à pleine vitesse à travers la Chine, il photographie un paysage par minute, 958 au total, qui forment le récit d’un parcours de 4 600 km. À travers Darkside of the Moon, Yuki Onodera invente, elle, une temporalité inconnue, imposée par la forme carrée, qu’elle superpose pour concevoir un nouveau territoire. À voir jusqu’au 22 mai.

Et pour finir, notre bonus musical de la semaine, compilation fleuve à écouter pour découvrir le son ukrainien et à acheter séance tenante pour qu’il dure.